Merci à vous, 1624 électeurs valletais, qui nous avez apporté votre confiance.


Mots de l'opposition


DECEMBRE 2016


Pas de décembre sans vœux

Dans un éditorial du dernier bulletin municipal, Monsieur le Maire revendique au nom de son équipe l’idée extraordinaire de relier la place Charles de Gaulle et la coulée de la Logne, puis d’aménager un lieu de promenade familial reliant par les coteaux, le parc du Champilambart.
Erreur de communication, mémoire défaillante ? Cette proposition est inscrite dans le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) voté en 2013 dans le cadre de l’élaboration du PLU… Elle est présentée dans le bulletin municipal de septembre 2010 (p10) et de septembre 2012.
A l’heure des vœux au Père Noël, qui se font en parallèle aux discussions budgétaires, nous sommes impatients de découvrir ce qui, à part le revêtement synthétique du terrain de foot, sera vraiment issu de la nouvelle majorité.
Un constat : la majorité des chantiers engagés, ou inaugurés sont le fait des décisions préalablement débattues. La salle des sports ou la nouvelle restauration scolaire du collège Abélard (par le Conseil Général), mais aussi, même si les projets ont été modifiés ou revus, le chantier Drouet. Et même le jeu de boules, que nous n’aurions certes pas placé au même endroit, mais prévu tout de même. La continuité républicaine explique la poursuite de ces projets, (nous avions ainsi inauguré la médiathèque), mais démontre aussi qu’ils n’étaient pas si hors de propos…
Les prémisses du projet d’école de musique, ajoutés aux travaux de voirie prévus, laissent présager quelque chose de considérable ! Accessoirement, espérons que les parents qui ont pris l’habitude de laisser leurs enfants circuler entre la médiathèque et l’école de musique actuelle réussiront à s’adapter. 
Mais de façon plus réaliste, constatons que l’importance prévue des sommes consacrées au « grand Champilambart » et au quartier alentour, réduit à peu de chose les autres investissements, et ce, sur l’ensemble du mandat. Dans les grandes lignes de la discussion budgétaire, nulle mention, alors que les chantiers en cours annoncent une population plus importante, d’un projet d’agrandissement ou de nouvelle école… Or on sait qu’un tel projet nécessite de la réflexion, une propriété des terrains, et une concertation suffisante. Pour ce qui est de la maîtrise foncière, encore faut-il y consacrer un budget minimum, ce qui ne semble pas être la priorité actuelle.
Nulle mention non plus a priori, du début des travaux promis pour la sauvegarde de l’église : l’étude que nous avions commandée montrait cependant l’urgence des travaux de conservation de ce patrimoine, et nous avions compris, mal sans doute, que la municipalité envisageait un premier budget en 2017.

Actualité récurrente :
  • Nous avons en novembre reçu le courrier de l’association des parents d’élèves adressé aux conseillers municipaux … en juillet !
  • Nous attendons toujours la démonstration des affirmations concernant une soi-disant ENORME facture totale de la mairie concernant les procès en urbanisme…


  • __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    NOVEMBRE 2016


    Concertation locale :

    Nous avons validé au cours du vote du budget une formation à la concertation des élus de la majorité. Et nous pensons que cette formation devient urgente !
    Après avoir validé le regroupement des CCV et CCLD, il fallait trouver un nom à cette nouvelle entité. Le recours à un cabinet de conseil évidemment rétribué ayant été préféré à l'intelligence collective des nombreux conseillers municipaux de ce nouveau territoire, l'unique nom à consonance commerciale (VALLODI°) ainsi proposé s'est vu rejeté sur le territoire avec un certain bon sens.
    Il fallait en arriver là pour, enfin, accepter de solliciter les élus sur des propositions et aboutir au nom de « Communauté de communes Sèvre et Loire », reflet d’un enracinement géographique et réel. Et ce, n'en déplaise à la majorité municipale, regroupée comme un seul homme derrière la fabuleuse trouvaille de « VALLODIV ». Seul un conseiller de la majorité, grâce au scrutin secret, a pu exprimer sa préférence pour un nom reflétant le terroir, et non une quelconque marque de produit.
    Ce "modèle" de concertation est également décliné localement... l'affichage martelé de volonté de concertation sur les projets est régulièrement contredit par les actes depuis 2 ans. On confond concertation et information, comme pour le projet Saint Christophe, où les citoyens et les élus sont invités à valider – et non à amender- le projet entériné en petit comité.
    A l'image des serviettes de la maternelle Paul Eluard, devenues payantes à la rentrée 2016 contre l'avis des parents lourdement sollicités, à l’encontre d’une soi-disant acceptation évoquée par l’adjointe aux affaires scolaires. Il ne suffit pas de répéter ses arguments comme un leitmotiv jusqu’à la lassitude des partenaires pour aboutir à un consensus.
    Au delà de la concertation, la recherche d’un accord en matière de développement municipal s’affiche souvent en termes d’image, de « coup » médiatique.
    Quelques exemples:
  • Agenda 21, des effets d’annonce, mais rien de concret. Aucune réunion, aucun appel à un exercice civil et citoyen de l’analyse d’un projet… Et il a fallu voter en conseil une convention, génératrice de financements, par laquelle la ville s’engageait à ne plus utiliser de désherbants et autres aides chimiques, pour voir curieusement un agent de la commune se muer en défenseur du « pas de panique, rien ne se fera tout de suite », à notre grand étonnement !

  • Nous osons espérer que compte tenu des sommes engagées, la volonté ferme de la commune en matière d’environnement et de développement durable ne se limitera pas à la création surmédiatisée de mini-jardins, orphelins de systèmes d’arrosage, et d’un jardin hors normes jouxtant la mairie…
    Certes, et nous avons voté le budget dans ce sens, l’heure est aux diminutions des frais de fonctionnement. Mais dans ces domaines comme dans d’autres, la tenue des finances semble prendre le pas sur toute autre considération, sans que l’on puisse lire une ligne politique cohérente dans l'essaimage d'actions cosmétiques visant essentiellement… à communiquer.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    OCTOBRE 2016


    Un peu de logique !

    Veut-on ou non que l’opposition soit force de proposition et puisse participer au jeu démocratique ? Les éléments que nous soulevons dans ce mot de l’opposition doivent avoir quelque portée puisque la majorité se sent obligée de répondre mot à mot. Juste pour infos, le fait de baisser les bases pour ne pas augmenter le montant de l’impôt a été mis en place par la mairie de Pornic… Par ailleurs, le jeu qui consiste à imputer 3.5% d’augmentation des frais de fonctionnement en moyenne sur …10 ans ! a déjà été dénoncé au conseil municipal.
    Encore une fois on utilise nos éléments pour répondre de façon péremptoire, sans rien prouver, et en déformant nos propos. C’est stérile.
    Par contre, quand nous demandons en conseil, à la majorité de prouver ce qu’elle avance, à savoir une soi-disant ENORME dépense en frais de justice au niveau urbanisme sur le dernier mandat, silence radio depuis plus de 6 mois.
    Sur le principe des finances : on ne peut à la fois se prévaloir d'économie de fonctionnement au niveau de la ville de Vallet et reprocher ces mêmes économies de fonctionnement à d'autres interlocuteurs comme le Département. A rapprocher de l'article de l'hebdo sur l'interpellation par Monsieur le Maire du conseil départemental, lors du dernier conseil du syndicat de pays, sur la lenteur supposée de la mise en place de la liaison structurante. Pour le suppléant d’un conseiller départemental qui a indiqué au cours de sa campagne qu’il fallait plutôt ré-étudier le contournement des bourgs, c’est une position un peu acrobatique !
    Revenons au rôle de l’opposition : Le rôle des commissions municipales est d’étudier les dossiers qui seront soumis au vote du conseil municipal. L’argument d’avoir évoqué telle ou telle possibilité « actée en commission d’urbanisme (en présence d’un membre de l’opposition) » est indigne d’une communication municipale. Les discussions en amont des décisions ne peuvent servir de chèque en blanc. Et nous redisons ici que les avantages accordés aux aménageurs peuvent coûter cher aux contribuables.
    Economies de fonctionnement, oui, mais… Si l’on prend l’exemple du feu d’artifice du 14 juillet, (rappelons que le service fêtes et cérémonies a été dissous, et que la commission municipale, malgré les déclarations à la presse, n’existe pas) peut être y-a-t-il un moment où la nouvelle organisation de l’événement, décidée de façon unilatérale, et peut être sans suffisamment de soutien technique, pour une manifestation à plus de 5000€, trouve ses limites ?
    Un peu d’humour : nous comprendrions l'inquiétude de nos agents de la police municipale, constatant qu'un adjoint teste régulièrement la parade à cheval en plein centre ville...Aurons nous bientôt une police montée à Vallet ?
    Au niveau des commerces, nous nous préoccupons de l’évolution difficile du tissu commercial du centre bourg. Raison de plus pour souhaiter la bienvenue aux deux nouveaux cafetiers de Vallet, dont l’initiative d’une soirée festive a ravi les valletais.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    SEPTEMBRE 2016


    Nous espérons que cet été aura permis à chacun de prendre des vacances et du temps en famille.

    C’est l’occasion de revenir sur quelques événements de juin d'actualité en cette rentrée scolaire…
    Le vote du nouveau périmètre intercommunal de Loire-Divatte et de Vallet. Nouvelle communauté à laquelle il reste à trouver un nom fidèle à la réalité géographique de ses communes, entre Sèvre et Loire, Sèvre Loire et Sanguèze…
    Le conseil municipal de juin a permis d'apprécier la gestion pointilleuse et la rigueur financière du premier adjoint aux finances. La réflexion sur les dépenses de fonctionnement, entamée sous le précédent mandat, et mise en œuvre ici, aboutit à une présentation précise et efficace des efforts, impulsés par la municipalité et réalisés par les services, qu’il faut saluer. A comparer à l'adjoint aux fêtes et cérémonies, toujours sans commission dédiée, et qui n’a pas non plus manifestement le temps de préparer ses interventions en fin de conseil municipal !
    Ce conseil a également vu ce vote surprenant sur le coût (150€/an) des serviettes de table pour les élèves de la maternelle Paul Eluard au restaurant scolaire. Bien que la somme soit modique, les nombreuses discussions en réunion n'ont jamais convaincu les parents et élus que nous sommes, de l’intérêt de vouloir à tout prix la répercuter de façon ostensible sur les familles… Remercions monsieur le Maire de nous avoir confirmé le caractère exceptionnel de ce type de facturation et espérons que cela était pour l'adjointe aux affaires scolaires, sa dernière marotte.
    La précédente a consisté à utiliser le Louksor à Clisson, établissement de nuit bien connu, pour « démontrer aux collégiens que l’on peut faire la fête sans boire ». Nous nous en étions étonnés : des enfants de 14 ans n’ont pas leur place dans ce lieu, même sans alcool. Il fut dit pour clore le débat que c’était une bonne chose que tous ne viennent pas car la place manquerait. De la place, il y en eut puisqu’une foule de 20 collégiens a pu faire la fête dans l’établissement, certes habitué à d’autres chiffres !
    Plus sérieusement, quand il s’agit de l’école publique donc, il faudrait à tout prix faire supporter aux usagers le coût réel des choses. Soit.
    Mais quand on s’adresse aux promoteurs du Bois Brûlé (88 logements prévus), pourquoi ne pas adopter le même principe ? Rappelons qu’il s’agit de transférer à la commune, dès l’achèvement des travaux, et non au bout de 5 à 10 ans comme pour d’autres lotissements, la propriété et donc l’entretien des espaces publics et des espaces verts. Bel argument de commercialisation offert aux constructeurs ! Pourquoi faire supporter aux contribuables, et non aux usagers (promoteurs et acquéreurs), les coûts du contrôle (agents aux réunions, rapports, contributions diverses) mais aussi du risque technique inhérent à tout chantier de l’aménagement des espaces publics de cette envergure ?
    Nous vous souhaitons une excellente rentrée à tous …

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    JUILLET 2016


    Il n’y a pas que la commune qui tente de faire du thé 2 fois avec le même sachet…

    La presse du 23 mai se faisait l’écho de la déclaration de nos élus départementaux, se félicitant du vote d’une subvention de 284 568 € pour la sécurisation des accès au collège public et à la salle de sports. Nous nous en réjouissons aussi, mais peut être aurait il été plus sport de préciser que cette subvention, validée certes par la commission permanente, faisait partie du contrat de territoire négocié et voté sous la précédente mandature par la ville et la communauté de communes. S’agissant d’un dossier que l’un des conseillers n’a à l’époque pas voté, il eut été plus élégant de le préciser. Il n’est pas inutile de relever que lors du mandat précédent, le conseiller général avait pu porter la voix de Vallet et de la CCV sur de nombreux dossiers : maison de retraite, parking de covoiturage, chais du Luxembourg, gare du Pallet, salle de sports, foyer Adapeï…
    La récupération, et la communication en guise d'action, sont des pratiques troublantes. Exemple en conseil municipal, ou Monsieur le Maire, mais après que la presse ait quitté la salle, accuse la minorité de tenir des propos mensongers dans ce texte de l’opposition.
    La contradiction et le débat ne seraient-ils encore pas tolérés ?
    Des faits : Alors même que la majorité écrivait, dans la suite des promesses électorales : "refuser d'actionner le levier de l'impôt pour préserver le pouvoir d'achat suffisamment amputé ces dernières années", les taxes locales vont augmenter. Composées des bases (décidées nationalement) et des taux, votés en conseil, il eut été cohérent de diminuer ces même taux, pour au final, tenir ces engagements ! Nous nous sommes donc abstenus. Concernant, l'école de musique, la majorité a choisi de répercuter la différence de prix entre les enfants et adultes, soit +25%. Les élèves de la Regrippière et de la Boissière ne sont pas en reste : certains voient leur inscription augmenter de 50%.
    Vous avez dit contrevérités, fables, et brouillard ?
    A la parution de cet article, les dés seront jetés. La nouvelle Communauté de Communes se fera, ou non. Nous ne pouvons que rappeler l'évidence : en ces temps d’instabilité, de fébrilité politique, c’est en gardant le maximum d’élus du territoire au futur conseil intercommunal que l’on pourra motiver bonnes volontés et énergies.
    Le gel a cette année encore rempli ses mauvais offices. Dans un contexte difficile, il est positif de voir la municipalité appeler solennellement à la déclaration de catastrophe naturelle. Tous les vignerons savent qu’à moins d’une bonne assurance, cela n’est pas forcément la panacée, mais a au moins le mérite de faire accélérer le règlement des sommes espérées.
    Saluons ici, en cette veille de saison touristique, les efforts des professionnels dans le secteur : on commence à voir des nantais franchir les portes des caves, et -enfin- vouloir porter haut les couleurs du muscadet.
    Bel été à tous !

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    JUIN 2016


    En matière d’intérêt général, ce terme tellement étranger à certains qu’ils le mettent entre guillemets, on sait que la notion d’aménagements, d’accords, d’arrangements peut être dangereuse.

    Si le PLU n’a pas été attaqué juridiquement (l’un des seuls du vignoble) c’est parce que les demandeurs –nombreux- de m² constructibles supplémentaires savaient que le document a été élaboré sérieusement, en accord avec le SCOT. Ce Schéma de cohérence territoriale voté en 2008 par le maire de l’époque, dans l’équipe duquel figurait Monsieur le Maire... Il est normal que tout citoyen puisse exprimer des demandes qui concernent la constructibilité de parcelles. Mais comme le rappelle l’adjoint qui l’a en charge, le Plan local d’Urbanisme s’adresse à tous, et il serait étonnant que toutes les demandes soient satisfaites, nous préférons prévenir !

    Et puisqu’il est question d’intérêt général, permettons-nous de poser quelques questions sur le montage apparent des éléments d’une barrière fermant le petit parking situé derrière les Dorices. Ce parking, qui dessert les zones des salles A et B, des tennis et du BMX entre autres, n’a, on le sait, jamais emporté l’adhésion de certains riverains du quartier des Dorices. Mais il avait été salué par les parents et les sportifs, comme permettant de desservir des équipements communs. Par ailleurs, il est situé sur un axe public, et non privé. Vous avez dit intérêt général ?

    Gageons que les mêmes habitants et les riverains seront surpris de constater que la nouvelle voie le long du Champilambart ne comporte en tout et pour tout que 2 très larges pistes cyclables (interdites aux scooters mais il faudra être persuasif ! ) et une voie en sens unique. De trottoirs, point ! Les piétons seront priés de passer par le mail du Champi ou de grimper sur le talus le long de la voie. Vous avez dit continuité piétonne ?

    En ce qui concerne le projet de zone commerciale, retenons du Vallet infos de mai que la majorité admet avoir fait voter le 28 janvier, sans urgence, un Cahier des charges et des prescriptions architecturales non rédigé, et présenté en commission... le 15 mars ! Vous avez dit démocratie ?

    On nous avait promis un superbe boulodrome peu onéreux et assurément mieux pensé que celui que nous avions envisagé. Soit. Apparemment, les coûts auraient été sous estimés, et le nombre de pistes, aussi... De même il semblerait que le terrain de football synthétique, qui devait au départ doubler le terrain stabilisé ait lui aussi été sous estimé sous cette forme. Il sera donc installé sur le terrain stabilisé. Nous qui avions cru que la surface de jeu serait doublée au profit des jeunes ! Vous avez dit promesses ?

    Fusion des communautés de communes : Le projet est important et doit être mobilisateur. Nous invitons les Valletais à se mobiliser pour assister aux quelques réunions publiques, et à poser toutes les questions qui peuvent faire avancer la réflexion.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    MAI 2016


    Bonnes pratiques et faux discours.

    Expo vall : l’édition 2016 a encore été un vrai succès. Il faut redire ici les remerciements dus aux bénévoles, pour leur travail et leur implication dans le temps. Nous espérons que la municipalité aura à cœur de renouveler en 2017 comme en 2014, le soutien sur 3 ans, instauré en 2011. C’est le meilleur moyen de conserver de la visibilité à l’association. Nous espérons bien entendu que la proposition, entendue ici ou là, d’envisager l’évènement alternativement au Loroux et à Vallet n’était qu’un bruit de foire… alimenté par l’excellence de la pipette d’or pour laquelle nous félicitons à nouveau les lauréats, le domaine Goislot-Papin.

    Il en va des économies de fonctionnement comme du reste : il faut attaquer les gros chantiers, et de ce point de vue, la suppression de l’éclairage de nuit en ville est une bonne avancée qu’il faut saluer. Mais ensuite, il faut rester logique pourquoi ne pas avoir procédé avec la même rigueur et la même célérité sur les crédits destinés aux espaces verts ? 35000 € budgétés sur 2016, et dont plus de 15000 passés au conseil municipal du 24 mars sous la rubrique « décisions du maire » autrement dit sans présentation en commission espaces verts de la part de l’adjoint concerné, sans mise en concurrence des fournisseurs et sans vote…

    Développement territorial : lors d’une réunion avec les acteurs économiques du territoire, il a été instamment redemandé que soit considérée comme prioritaire la réalisation de la liaison structurante. Nous avions, en 2008, demandé des études complémentaires, dont le résultat a été acté à l’unanimité des maires du vignoble. Or lors des élections municipales, comme pour les départementales, des promesses ont été faites dans l’autre sens. Il est peu glorieux d’entendre à présent les élus concernés faire volte face avec un bel ensemble, et la notion de promesse électorale non tenable est malheureusement clairement illustrée ici ! Peut-on demander que sur ce dossier les communes parlent d’une même voix ? Et que l’une d’elle ne bloque pas tout le processus ? L’avenir et la visibilité du territoire en matière économique passent par là !

    PLU et urbanisme : nous avons enfin découvert le fameux Cahier des Prescriptions Environnementales et Paysagères de la ZAC commerciale du Brochet sur lequel les conseillers de la majorité ont voté à l’aveugle le 28 janvier. Si le document a bien été travaillé, la présence de prescriptions, en particulier en matière d’enseignes, de signalétique et de façade, comportant les termes « de préférence », « est recommandé », « souhaitable », etc. contribue à diminuer sérieusement le caractère contraignant des dites prescriptions. Et la mention « L’architecte conseil de l’aménageur demeurera seul juge de l’agrément ou non des coloris des bâtiments », alors qu’en 2013, cet architecte conseil était prévu au service de la CCV et de la Ville, n’est pas de nature à modifier notre jugement !

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    AVRIL 2016


    La démarche de présentation des travaux de la municipalité fait souvent, à juste titre, référence au Plan Local d’Urbanisme.

    Le rôle de ce document essentiel, mené à bien sous le précédent mandat, et de la réflexion des élus, est d’étayer juridiquement la réponse de la mairie à d’éventuelles demandes de particuliers ou d’entreprises. La majorité nous indique qu’elle est fermement décidée à s’appuyer sur ce PLU lors des discussions avec l’aménageur de la future zone commerciale. Nous en prenons acte, mais constatons que le 1er résultat a été l’acceptation d’une hauteur de 14, 75m des bâtiments en bordure de la RN au lieu de 12m… soit un étage de plus !

    Ce rôle, à la fois du PLU et des municipalités est aussi de prévoir l’évolution de la population à venir, et d’anticiper ses changements. Alors qu’est annoncée l’urbanisation logique de plusieurs zones – Bois Brulé, Route de la Loire, bientôt Saint Christophe et l’actuelle zone HU, nous espérons que comme nous l’avions fait, la municipalité va bientôt se pencher sur le nécessaire agrandissement des structures scolaires.
    La ville espère bien attirer des populations nouvelles, de jeunes couples qui ont ou auront des enfants.
    Prévoir une nouvelle école prend du temps, au moins 2 à 3 ans, sans compter les financements, entre 3 et 6 millions d’euros.
    Si, de plus, on en profite pour réfléchir à une cuisine sur place, pour améliorer les cantines scolaires et cuisiner local, il faut commencer le travail à temps. Or la seule idée émise à ce niveau semble évoquer un agrandissement par l’actuelle maison du muscadet, et les maisons alentours. Pourquoi pas ? Mais… où serait déplacée la maison du muscadet ?
    Sachant que sur le budget de la CCV, la prévision d’une étude complémentaire, nécessaire pour préciser et redimensionner le projet a été tout simplement rayée des discussions, sans que Monsieur le Maire ne dise mot… Il existe pourtant un terrain (en entrée du bourg, tout autour du moulin Honoré) qui appartient à la commune, et dont l’évidence en terme d’affichage ou d’enseigne, que ce soit pour le tourisme ou la viticulture, ne fait pas de doute depuis plus de 15 ans.
    Que faut-il en déduire ? D’autres usages en seraient-ils prévus ? Quant à l’office de tourisme, pourra-t-on le garder sur Vallet, pôle de centralité, ou devra-t-on, grâce à des tas d’arguments raisonnables, l’installer ailleurs ?
    Certains, c’est vrai, le verraient bien au Musée du Vignoble …

    Parce que la viticulture est une donnée essentielle de notre histoire, de notre économie, et de nos paysages, le rôle de la municipalité est d’être présente à ses côtés. Ce sujet, évoqué par M le Maire avec forces promesses lors du Saint Vincent, concours communal du 14 février ouvert à la population, aurait pu se traduire tout simplement par une invitation dans le bulletin communal… L’occasion a été manquée, gageons que l’erreur sera réparée...l’an prochain !

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    FEVRIER 2016


    On va guincher à Vallet !

    L'opposition prend note de la nomination de M. Colaisseau comme 8ème adjoint. La commission voirie a été remaniée afin de permettre à M. Paillard de prendre cette délégation, en plus de celles du commerce et du marché. Nous nous étonnons qu'aucune commission attachée au nouvel adjoint n'ait été annoncée ; il est vrai que "fêtes et cérémonies " est assez transversal puisque cela touche plusieurs commissions déjà en place comme sport et culture, mais là comme ailleurs, la transparence sur les coûts et les modalités d’organisation doit être de mise… Peut-être sa création suivra-t-elle, comme d’habitude, cette réflexion !?

    Si nous revenons sur cette nomination, c’est que nous ne pouvons nous empêcher de remarquer un déséquilibre dans les missions confiées aux élus du bureau municipal. Un adjoint ne peut être nommé sans délégation de pouvoir du Maire. Force est de constater, les sentiers pédestres étant de la responsabilité de la Communauté de Communes, que la seule délégation effective est donc fêtes et cérémonies. A raison de près de 800 € par mois d’indemnités d’adjoint, gageons que les fêtes seront belles !

    Revenons également sur le Musca'Day. Si nous approuvons le choix de l’organisation place Charles de Gaulle, sachant que sur la place Petit Breton située derrière la mairie, l’espace est plus contraint et moins visible, le déroulement nous interpelle à deux niveaux.
  • D’une part, outre les lourdes manifestations d’autosatisfaction, la réflexion d’un élu en public sur le fait que « les viticulteurs qui n’ont pas accepté de venir ne seront pas invités l’an prochain » ; soyons sérieux, s’agit il de valoriser la viticulture, ou d’imprimer sa marque sur un évènement ? Il faut accepter de discuter, de remettre en cause des choix, pour cela une commission ad hoc est nécessaire, gage de méthode participative et d’objectifs équitables.
  • D’autre part un autre aspect nous semble avoir été pris très à la légère : bloquer, 15 jours avant Noël, l’accès à la place centrale et donc aux commerces locaux un samedi à partir de midi, n’est ce pas méconnaître les fonctionnements et exigences de ces commerces ? Commerces dont nous constatons, même si nous savons que la mairie ne peut pas tout faire, que six d’entre eux au moins ont fermé depuis le début de ce mandat… à rapprocher des déclarations d’intention de mars 2014 !

    Concernant le fonctionnement de l’opposition, nous poursuivons ce qui avait été annoncé lors de notre profession de foi. Jacline Gautier, Christine Catrix, et Franck Ledru auront démissionné en fin d’année pour laisser la place soit à des élus bénéficiant d’expérience, soit à de nouveaux conseillers, Anne Eon et Manuel Gaulthier, désireux de découvrir le travail municipal et de participer activement aux différentes commissions et au Conseil. Nous remercions bien évidemment les sortants pour leur engagement sans failles au côté des valletais, et souhaitons la bienvenue à nos colistiers.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    DECEMBRE 2015


    Les représentants élus de l’opposition respectent la période électorale en n’utilisant pas leur espace d’expression du bulletin municipal de décembre.

    Nous rappelons cependant, toute l’importance de se déplacer pour les élections régionales des 06 et 12 décembre prochains.

    Les régions voient leurs compétences se renforcer. Elles aménagent les territoires, développent l’économie et les déplacements, sont responsables de la formation, de l’enseignement secondaire, supérieur, professionnel et de l’apprentissage. Elles organisent des activités éducatives, sportives et culturelles. Par leur mission de répartition des aides et fonds européens, les régions interviennent localement avec les élus des autres collectivités pour améliorer fortement notre environnement de tous les jours.

    Voter est une responsabilité citoyenne. Les résultats de ce scrutin auront des conséquences sur notre quotidien.

    En ce mois de décembre, nous vous souhaitons de bonnes et heureuses fêtes de fin et nouvelle année.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    NOVEMBRE 2015


    Précisons les choses. La majorité poursuit son dialogue à distance. En effet, le service communication de la municipalité, bien étoffé ces temps ci, dispose de plusieurs jours après l’envoi de notre mot pour y répondre.

    Le terme « d'humanitaire » utilisé à la réunion publique de septembre, à propos de la fusion annoncée de Vallet et de la Remaudière, est dans son contexte, une réaction aux trémolos, et au « On ne peut pas laisser tomber ces gens-là » martelé à plusieurs reprises. Nous appelions justement à une attitude non pathétique ou charitable, mais respectueuse de nos voisins remaudièrois dans cette discussion. Nous regrettons également la consultation du conseil municipal, APRÈS l’effet d’annonce, sur un sujet aussi grave. Prétendre par ailleurs que la situation de la Remaudière n’est pas si problématique revient à prendre les conseillers pour des godillots...

    La majorité, ainsi qu'elle l'affirme dans le mot d’octobre, entendait donc bien prendre, du fait des règles de vote, la tête de la commune nouvelle. Nous avions prévenu que ces attitudes de matamore et de vainqueur pré-désigné pouvaient effrayer nos partenaires. Il n'y a pas qu'à la Chapelle-Heulin que l'on sentait des hésitations. Maintenant que nos craintes se sont avérées fondées, il faut reprendre le dossier et trouver une solution pour le territoire. Mais à qui fera-t-on croire que la fusion des 2 communes, voire de 3, se ferait sans que des discussions sérieuses s'engagent avec la Communauté de Communes de Loire-Divatte, ne serait-ce que sur la question des zones d'activités ?

    Il est temps que la majorité, sur ce sujet comme sur d’autres, cesse d’incriminer la politique comme un paravent expliquant tout, et respecte les règles démocratiques du fonctionnement municipal.

    Concernant l’aménagement du secteur du Champilambart, les élus de l’opposition et certains de la majorité (au vu des questions posées) ont découvert, en conseil privé, une première ébauche du projet sans que cela ait été vu, ou très rapidement, dans les commissions concernées. C’est là encore une vision très particulière de la concertation, confondue avec la communication.

    Nous serons vigilants à certains aspects de ce projet très coûteux : quid des frais de dépollution du site de l’actuel centre commercial ? Quid des conséquences du report de la circulation de la route d’Ancenis vers les autres boulevards? Quid de la promiscuité des camions et d’une piste cyclable dévolue aux collégiens sur le chemin des Dorices ?

    Citons aussi sur ce sujet, des projets à vocation intercommunale (école de musique ?) décidés exclusivement par Vallet. Et que dire de l’aspect de certains projets d’urbanisme aux allures rétrogrades, comme des lotissements des années passées ne tenant pas compte des enjeux de la transition énergétique ?

    Oui, nous sommes vigilants, et nous remplissons notre rôle de représentants élus d’une minorité de valletais bien réelle. Nous nous devons également d’informer et d’expliquer à l’ensemble de la population, les enjeux des projets présentés et décidés.

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    OCTOBRE 2015


    Nous l’avons dit et écrit : nous sommes favorables à la constitution de cette Commune Nouvelle. Mais sur ce sujet urgent et important nous récusons certains des arguments évoqués dans leur fond et plus encore, dans leur forme.

    Exemple de la politique culturelle énoncée lors de la réunion publique du 8 septembre : si nos 7 communes disposent de 7 thématiques culturelles différentes, la solution n'est pas, comme l'a dit M. le Maire, de les unifier en 1 seule puis de la déployer sur le territoire : elle est de prendre en compte la diversité des approches, de poursuivre avec ce qui fonctionne, et de s'en inspirer pour enrichir, et diversifier l'offre !

    Nous avons failli pleurer à la même réunion publique, sur le sort de la commune de la Remaudière. N'oublions pas que l'intégration de cette commune dans le périmètre de la Commune Nouvelle est aujourd’hui le seul moyen de maintenir la Boissière du Doré parmi nos partenaires ! De plus, la prise en charge sur un territoire plus important, donc avec une capacité d’emprunt plus étoffée, de la célèbre salle, n’est qu’un élément factuel, comme la fonction qu’elle remplira. Les Valletais seront sans doute aussi surpris que nous d'avoir entendu M. le Maire, déguisé en Chevalier blanc, promettre en cas d'échec, une fusion Vallet-la Remaudière sans même que le conseil municipal en soit informé !

    Si nous pouvons entendre que les projections financières ne soient pas finalisées, nous constatons que les chiffres donnés se basent sur des dotations sur 4 ans alors que la loi ne prévoit ce soutien que sur 3 années. De telles affirmations sont de nature à mettre le doute là où il ne doit pas être. Il est juste d'admettre la question posée : nous ne pouvons nous satisfaire sur ce projet d'une hausse des dotations sur 3 ans. Hausse qui sera d'ailleurs partiellement absorbée par des couts de fonctionnement, nécessairement plus élevés au début (formation des personnels, modification des locaux, etc.), sans se poser la question de l’après…

    Constituer un ensemble cohérent, capable de s'entendre sur les mutualisations possibles, de gérer les relations avec les structures voisines, de négocier de façon efficace les défis financiers qui nous attendent (augmentation de la population, mise aux normes des bâtiments, transports collectifs, etc.) voilà un projet d’avenir… Rendre ce même territoire capable de rivaliser avec nos concurrents en matière de développement économique, pour garder et développer nos emplois et nos ressources, simplifier et garantir l'accès aux services publics sur l'ensemble du territoire voilà un vrai projet ! Cette vision s’oppose à ce qui a été présenté, à la rencontre du Champilambard, comme une obligation subie, dictée par un texte de loi.

    Mais au fait, si la crainte de l’hégémonie de Vallet paralyse les citoyens, il suffirait que le maire actuel de Vallet s’engage à ne pas se présenter comme maire de la Commune Nouvelle...

    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    SEPTEMBRE 2015


    Il n’y a pas que la Grèce et le Portugal…
    Nous sommes tous comptables de l’argent public. La presse a relaté -un peu- l’ambiance un rien animée du dernier conseil syndical du 29 juin. Rappelons que cette instance du Pays du Vignoble Nantais composée des délégués des communautés de communes valide des décisions qui nous importent tous, au moins en tant que contribuables puisque ce sont ces communautés de communes qui supportent son budget. Et à ce titre, les sommes faramineuses évoquées pour la rénovation du Musée du vignoble méritent au moins un débat public. 3,5 puis 5 millions d’euros… On connait la technique : d’abord on demande l’avis –forcément positif- des élus pour solliciter les aides publiques (Etat, Région, Europe) puis si aide il y a, on s’indigne du peu d’enthousiasme des élus à soutenir une réalisation capable de recevoir des financements intéressants ! Nous serons très vigilants sur ce projet, d’autant que les termes du document présenté au vote du Conseil engagent, en matière de tourisme notamment, le territoire bien au-delà du seul Musée quoi qu’en disent certains élus.

    Le projet de commune nouvelle avance. La loi NOTRe d’aménagement du territoire a été votée, et a retenu la limite pour la viabilité d’une Communauté de communes, de 15000 habitants. Si donc la Boissière du Doré devait rejoindre, début 2016, la Communauté de Communes de Loire Divatte, du fait du problème bien connu de discontinuité territoriale, nous ne serions pas pour autant tenus de fusionner avec cette même CCLD. Il reste donc la donne économique (perte moindre de dotation de l’état à hauteur d’environ 4 millions d’€) et la donne politique (représentativité, pouvoir de négociation plus élevé). C’est un enjeu considérable, et nous espérons que les bas calculs politiques qui à l’époque ont abouti à l’abandon du projet de la grande Communauté de Communes n’auront pas la même force destructrice. Au-delà des ambitions individuelles, c’est notre avenir à tous qui se joue.

    En ce mois de septembre, après la pause estivale, souhaitons à tous nos vignerons de voir leurs efforts justement valorisés, et au dossier du Cru communal « Vallet » d’avancer le plus rapidement possible. Le travail de tous les responsables du territoire, tourisme compris est de valoriser toute une filière, toute une région viticole, sans prendre le risque de se cantonner sur un axe Nantes Clisson. Nous devons valoriser tout le vignoble et rapprocher les Nantais de leurs paysages. Cela ne se fera pas en fermant les offices de tourisme, dont les rôles sont bien plus riches localement que sur le papier...

    La population évolue. Malgré certains obstacles que constituent les travaux au collège Abélard et la mise en place de la carte scolaire, ce début d’année verra nos enfants et nos jeunes entamer une année passionnante et pleine de découvertes. Souhaitons-leur à tous, et aussi aux équipes pédagogiques, administratives, et d’entretien, une excellente rentrée.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr

    JUILLET AOUT 2015


    On nous annonce des travaux pour l’été…
    Entre autres, une des associations utilisatrices de l’ancienne bibliothèque a appris par le bulletin municipal le projet de sa destruction imminente sans autre forme de dialogue. Nous regrettons la rupture de cette concertation que l'équipe municipale semblait pourtant vouloir faire perdurer. S'agirait-il là d'une confusion de méthode, volontaire ou non, de cette majorité? La prise en compte des besoins des associations faisait bien partie des axes forts de l'équipe majoritaire?

    Or, il va bientôt y avoir un énorme besoin de cette concertation, de cette co-construction nécessaire au débat démocratique.

    Nous entendons, dans les rues et les campagnes de la Communauté de Communes de Vallet, s’exprimer des inquiétudes légitimes, de citoyens, des personnels des collectivités au sujet du projet de Commune Nouvelle. Seront-ils informés de l’avancement des travaux ?

    Il y a pourtant urgence car il apparait de plus en plus clair, que ce seul projet est réellement en discussion, et que les autres options (fusion la Remaudière/Vallet, La Boissière, ou la Regrippière, fusion de communautés de communes ou statut quo) ne sont plus étudiées : elles ne règleraient pas tous les problèmes, en particulier financiers. Soit !

    Mais aucun projet de cette importance ne peut être adopté s’il n’affiche clairement sa légitimité. Les élus seront-ils à même de défendre l’importance de l’intérêt général d’une Commune Nouvelle qui n’existe pas encore, en dépassant leurs intérêts «de clocher» et de territoire ?

    C’est la concertation qui fait émerger l’intérêt général par la confrontation des idées et en particulier des priorités que chacun estime les plus importantes. Monsieur le Maire a déclaré en conseil municipal que «le projet de nouvelle école de musique au Champilambart, pourrait représenter, pourquoi pas, le projet phare de la commune nouvelle»… Soyons réalistes : est-ce le seul projet de cette importance sur le territoire, et sera-t-il jugé prioritaire ?

    Une « charte de gouvernance », actuellement en discussion, doit définir les influences des différentes communes. Or, toutes ne sont pas de même importance. Si l’on peut envisager des accommodements sur le nombre de représentants par commune, le principe d’une commune=une voix serait antidémocratique. Enfin, l’opposition devra également être présente afin de faire entendre, de la façon la plus juste, la voix de l’ensemble du corps électoral. Le temps va sans doute paraître court d’ici la fin de l’année pour prendre des décisions de cette importance : raison de plus pour dire les choses, et ne pas se cacher derrière une fausse concertation.

    Mais que cela ne nous empêche pas de profiter de cette jolie saison, sur ce territoire élargi que nous avons tous plaisir à parcourir. Profitons des paysages sculptés par le travail de nos vignerons et de nos agriculteurs. L’été est le temps des plaisirs partagés, des sorties nature et des longues soirées chaleureuses et gaies. Nous vous souhaitons à tous, Valletais et Voisins, de belles vacances !

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    JUIN 2015


    Nous constatons avec plaisir que la municipalité a enfin cessé de répondre au coup par coup à nos messages dans Vallet'infos chaque mois.

    Le dernier Vallet’infos appelle plusieurs observations : comme un bilan après un an de gouvernance, il donne à voir un certain nombre de projets comme le fruit du travail de l'année écoulée. Or, dans les trois projets phares présentés, deux ne sont que des réécritures de projets initiés et travaillés sous notre mandature, et un nous interpelle…
    - L’ancien site Drouet, dont le projet initial s’est, il est vrai, mal vendu, a aussi été victime de la conjoncture morose sur le secteur. Cette morosité touche d'ailleurs l'ensemble de Vallet : à ce jour, pas plus de six permis de construire accordés depuis le début de l’année ! Il se dessine une solution plus attractive et la possibilité de réintégrer le foyer de jeunes actifs ; allons-y !
    - Saint Christophe et le futur quartier du Champilambart dont les projets sont affichés dans le bulletin, semblent affinés, alors que non travaillés ni même présentés en commission ou soumis à discussion !

    Le problème se situe donc dans la concertation, réclamée à hauts cris en 2014 par l'équipe municipale actuelle! Pourtant, sous notre administration, lors de travaux concernant l’aménagement des quartiers et les grands projets, nous avons toujours veillé à ce que la population, par des réunions publiques ciblées ou des enquêtes, ainsi que l’ensemble du conseil municipal, opposition comprise, soient tenus informés et puissent participer à la construction des projets.

    Nous faisons donc le constat des méthodes de l’actuelle équipe municipale : afficher, récupérer, décider… seule.

    Ce problème de l’affichage, de la communication, c’est aussi celui de l’agenda 21. Fil rouge des parutions de Vallet’infos, il s’appuie sur de la communication concernant des décisions ou orientations prises dès 2013, mais ne comporte toujours aucun volet de concertation, de co-construction avec la population, y compris dans la phase diagnostic. Si les agents y sont manifestement associés, cela ne représente pas toute la population!

    La concertation peut aussi être biaisée : sur le projet de « commune nouvelle », il a été proposé, à notre équipe, quatre places pour participer aux groupes de travail. Cela commençait donc bien... Mais pourquoi nous avoir dit, en commission de finances, que celles-ci seraient discutées plutôt en bureau de la CCV, alors que la répartition finale fait bien état d’un groupe de travail « finances » sur lequel nous n’avons pas pu nous positionner… Pourquoi ?! Les finances publiques concernent tout le monde et ne doivent pas être décidées par un groupe de personnes qui ont toutes la même vision. Notre liste représente une part non négligeable de Valletais.

    Laissons à l’équipe municipale majoritaire la possibilité (nous l’avons évoqué lors du conseil de mai) d’évoluer vers une véritable concertation… elle ne peut et ne doit pas être seulement de façade !

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    MAI 2015


    Interrogations, questionnements

    PLU :
    Sans préjuger de l'avis que remettra le commissaire enquêteur et des décisions de la municipalité, la modification et la révision simplifiée font évoluer le PLU tel que prévu.
    Nous exprimons notre satisfaction de voir se poursuivre le travail élaboré dans le cadre de ce projet approuvé en 2013.

    "Commune Nouvelle" :
    Il y a deux ans, aux termes d'un travail de plusieurs années, le projet de regroupement des quatre Communautés de Communes du Vignoble avait été rejeté malgré une représentation majoritaire des habitants. Or, le problème de discontinuité territoriale posé par la Boissière du Doré devait trouver une solution.
    Aujourd'hui, dans le cadre de la réforme territoriale, on nous présente dans l'urgence un nouveau projet.
    Nous ne serons pas de ceux qui, par mesquinerie et aveuglement, reprendraient les arguments de certains en 2012 et même 2013, année électorale.
    Que n’a-t-on entendu alors, sur le mandat non donné aux élus, sur l’absence de consultation de la population, sur la précision des chiffres qu’il aurait fallu pouvoir afficher jusqu’aux centimes !
    Nous ne serons pas non plus de ceux qui, par idéologie – dixit monsieur le maire qui voulait sans doute parler de pluralité d’opinions – soutiendraient ou non un tel projet.
    Nous savons tous depuis longtemps que le modèle de la commune française, multiplié à 36 000, ne peut perdurer dans les conditions actuelles de diminution de la manne publique. Le législateur, faute de volontaires dans la classe politique pour aller de l’avant, a choisi la pression financière. Nous en prenons acte, et invitons chacun à regarder le projet avec ses mérites et ses manques.
    Anticiper en créant dès maintenant une commune nouvelle, de taille à discuter de son avenir, permettrait une position plus claire.
    Pour autant, nous ne pourrons donner notre aval sans que des précisions soient apportées à des éléments qui nous posent clairement question :
    sur la place dans la proposition de gouvernance jusqu’en 2020, sur la représentation de tous les électeurs, majorité et opposition, l'harmonisation des taux d'imposition sur ce nouveau territoire, et surtout la proximité des services à la population.
    Nous serons également vigilants sur le devenir des agents en place.

    Il ne peut pour nous être question de dire « non » à la poursuite des études, car de ce projet ou de ses variantes, dépend le devenir de toute une population. Nous serons très attentifs au déroulement de l'étude en cours, et constituerons un pôle de discussion, de questionnement, pour représenter l’intérêt de l'ensemble des habitants.
    Notons toutefois que le projet d'aujourd'hui reste à une échelle réduite :
    le manque d'ambition du projet de commune nouvelle fait regretter la vision et la pertinence d'un projet de territoire soutenu en 2013 aussi bien par des élus de droite que de gauche à l'échelle d'un territoire beaucoup plus vaste.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    AVRIL 2015


    Un an après les élections municipales, c’est l’heure d’un premier bilan :
    qu’est-il advenu des promesses, des engagements qui ont permis à l’actuelle équipe de la majorité de remporter les suffrages ?
    Nous pensons qu’il est bon de rappeler que, dès octobre 2013, toutes les collectivités avaient été averties que les dotations de l’état seraient en diminution notable. Nous ne voudrions pas que, d’ici quelque temps, certains trouvent là une bonne raison de renoncer aux équipements jugés absolument indispensables lors de la campagne électorale de mars 2014 !
    Ainsi, nous espérons par exemple que l’avenue du Général Heurteaux et le boulevard Evariste Dejoie feront l’objet des travaux de réfection de voirie et de réseaux promis et nécessaires. Nous prenons aussi acte de la réponse de la majorité à propos du terrain de foot synthétique : "nous avons six ans pour programmer cet équipement".

    Concernant l'école de musique, son déménagement sur le site du Champilambart, était également une promesse électorale.
    Le pôle actuel médiathèque/école de musique est un vrai lieu de vie qui fonctionne en parfaite harmonie.
    Les jeunes musiciens se sont approprié ce lieu : il suffit de s'y rendre pour le constater.
    Nous entendons parler aujourd'hui d'une école de musique intercommunale : rappelons que le bâtiment serait à la charge de la commune.
    Le « recours trop fréquent aux études » nous a été régulièrement reproché. Force est de constater que ces études s'avèrent aujourd'hui utiles : la municipalité s'appuie sur ces diagnostics pour la programmation des travaux nécessaires à la restauration de l’église, à la rénovation de l’éclairage public, mais aussi à la rénovation thermique de l’hôtel de ville. Nous nous en réjouissons, tant il est vrai que les fonds publics ne doivent pas être engagés sans un minimum de réflexion en amont.

    Le Plan Local d'Urbanisme va être modifié. Un PLU vit, cette démarche est donc normale.
    Prochainement, en mairie, un commissaire enquêteur tiendra à la disposition du public un registre pour recueillir les remarques de chacun ; ces dernières permettront aux élus et aux instances décisionnaires des services de l'Etat d'inscrire les modifications qui permettront l'évolution du PLU. Nous encourageons tous les Valletais à alimenter ce registre d'enquête publique. Rendez-vous sur notre site pour vous informer.

    Suite à nos remarques et interrogations en Conseil Municipal lors de la présentation du projet de la zone commerciale du Brochet, les habitants de la Nouillère ont été invités par le Président de la CCV à une présentation du projet.
    Si nous approuvons le principe de cette réunion, à laquelle nous n’avons pas été conviés, nous déplorons le ton désinvolte sur lequel l’aménageur a pris en compte les questions posées, en particulier sur la hauteur prévue des constructions, qui n’est certainement pas celle qui avait été négociée au moment du choix du concessionnaire.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    MARS 2015


    Les représentants de la liste « Construire Ensemble » continuent de défendre les valeurs sur lesquelles ils se sont engagés :
    la primauté de l’intérêt collectif ou général sur les intérêts privés, la démocratie, la transparence des actions.
    Sur tous les dossiers en cours, nous veillons à ce que la position que nous adoptons soit en cohérence avec ces engagements.

    Sur le projet de la zone d’aménagement concerté du Brochet, future zone commerciale, notre position, répétons-le, n’est pas de faire de l’obstruction ;
    nous avons voté « pour », en Conseil Municipal comme en Conseil Communautaire.
    Mais nous restons attentifs à ce que le bien commun soit au cœur du débat.
    Les intérêts d’un aménageur privé et de ses clients et les intérêts des citoyens, par ailleurs contribuables, et parfois riverains, ne sont pas forcément les mêmes. Il appartient à tous les élus d’en être conscients dans le suivi des projets.

    Nous saluons la remise en route, 10 mois après les élections tout de même, du conseil des Sages.
    Nous espérons que le travail initié sur les communs de village pourra être repris rapidement par cette nouvelle équipe.
    Pour autant, nous restons dubitatifs sur le mode de désignation de ses membres par le maire, et sur l’image d’ouverture que renvoie la présence en son sein de quatre anciennes conseillères municipales de la mandature Dalon sur huit femmes… mais sans doute n’y avait-il pas pléthore de candidats ?
    Pour que la participation citoyenne soit efficace, il faut qu’elle soit ouverte.

    Comme il l’a été dit en conseil municipal par l’adjoint à l’urbanisme, le travail et la réflexion que nous avons engagés sur l’Agenda 21 et sur le Plan Local d’Urbanisme doivent se poursuivre et évoluer.
    Nous souhaitons évidemment que tous les citoyens qui veulent se mobiliser puissent intégrer les différentes commissions thématiques.
    Le bulletin municipal nous semble être un bon support pour lancer un appel aux volontaires.

    Un an après les élections municipales, certains d’entre nous seront amenés, ainsi qu’ils l’avaient annoncé, à laisser leur place au conseil municipal. Il en va ainsi de la vie démocratique, qui permettra l’implication de nouveaux représentants de la liste « Construire Ensemble ».

    Pour faire vivre cette démocratie, rappelons à tous la date d’un prochain scrutin : les 22 et 29 mars auront lieu les élections départementales. Il est de la responsabilité de chacun d’aller voter !

    Nous adressons aux lauréats du concours de la Saint Vincent nos plus vives félicitations.

    Les vignerons de Vallet ont encore une fois démontré leur savoir faire et leur capacité à améliorer sans cesse leurs pratiques. Le salon des vins du 21 mars, Expo Vall’, sera l’occasion une fois encore, n’en doutons pas, de valoriser leur travail et de promouvoir l’excellence du Muscadet et des territoires.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    FEVRIER 2015


    POUR INFO.
    Le tribunal administratif, par son jugement rendu le 10 décembre 2014, a donné tort à l’ancien premier adjoint dans son recours contre la suppression de ses délégations en 2012 et de son non maintien dans ses fonctions d’adjoint au maire.
    Cette décision conforte notre équipe dans son droit et dans son bon sens.

    LE BUDGET 2015 a été voté lors du Conseil Municipal de décembre.
    Notre équipe s'est abstenue.
    En effet, certaines décisions nous interpellent vivement ; notamment, la situation de point-mort, à la date où nous écrivons ce mot (10 janvier), du carrefour de la route d’Ancenis et du boulevard Dejoie, à contrario, du projet de création d'une palette de retournement au gymnase, mais aussi le projet du terrain de football synthétique...
    Et au-delà du budget, c'est l’avancement du dossier de la ZAC du brochet (HU et autres commerces) qui nous préoccupe.

    INVERSION DES PRIORITÉS : nous avons découvert, lors du conseil municipal, qu’il a été provisionné 30 000€ pour la création d'une palette de retournement devant l'entrée des salles des Dorices.
    Ce sujet n'a été abordé dans aucune commission.
    Cet aménagement, nous dit-on, doit permettre de déposer les enfants devant la salle : quel en est l’objectif réel ?
    sécuriser les enfants ou protéger la tranquillité des riverains des Dorices ?
    N'aurait-il pas été plus urgent d'attribuer une partie conséquente de cette somme pour apporter une solution au carrefour dangereux de la route d'Ancenis?!!
    même si la solution proposée (mise à 30km/h) est satisfaisante du point de vue juridique (cf. Monsieur le Maire, conseil du 18 décembre) elle nous parait évidemment insuffisante…
    alors que le problème à gérer est clairement prioritaire !

    REMARQUE : le terrain de football synthétique est, nous disait-on à l'époque des élections, une priorité de l'équipe qui a été élue ; «le projet est prêt ! »
    Alors pourquoi ce projet, ou pour le moins son étude, n'apparaît pas dans le budget 2015 ?...

    ATTENTION : nous sommes très attentifs à ce qui se prépare pour le déménagement de la Zone Commerciale.
    C’est un projet sur lequel nous avons beaucoup travaillé, que nous avons soutenu, pour lequel nous étions arrivés à un règlement de ZAC, voté en Conseil Communautaire, et qui permettait d’avancer en protégeant à la fois les intérêts du développement économique, et ceux des Valletais.
    Le projet doit se faire, et le plus rapidement possible...
    mais pas au détriment de la qualité de vie des riverains de la Nouillère (qui pourraient voir disparaître des aménagements visant à les protéger des nuisances liées à la proximité de la zone commerciale), en entrée de ville, ou au détriment du commerce de centre ville.

    >> DOCUMENT SUR LE DOSSIER DE LA ZAC DU BROCHET >> ICI



    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    DECEMBRE 2014


    Nous entrons, comme cela était prévu, en des temps où l’argent public se fait rare.
    La menace de déflation en Europe, et le grippage de l’économie sont bien réels, et ils sont le signe tangible de la nécessité de nous adapter à une mutation de nos sociétés.
    Les citoyens attendent des élus que chacun fasse son travail, et avance dans le même sens y compris à la tête de l’Europe !

    Raison de plus pour raisonner de façon cohérente sur les équipements collectifs.
    La Toussaint passée, les Valletais ont pu apprécier l’organisation de la desserte du cimetière : Rond point, stationnement, rénovation de l’ossuaire et du caveau temporaire… sont des réalisations dont nous sommes fiers.
    Le nouveau collège : rappelons que nous avions exprimé notre préférence pour un établissement soit au Pallet, soit à Vallet. Nous n’avons pas été entendus, soit.
    Il faut en assumer les conséquences, et à présent se mettre autour d’une table et trouver les moyens de faire le moins de dégâts possibles en terme de carte scolaire, tout en sachant que toute modification des habitudes est toujours difficile à vivre.

    A ce propos, nous entendons beaucoup d’inexactitudes sur la fermeture du lycée de Vallet…
    Dès 2002, était publié un rapport de conclusion signé par le Recteur et le Président de la Région de l’époque, J.L. Harousseau, relevant que sans augmentation de la fréquentation du lycée de Vallet, la décision de le fermer serait prise.

    La décision date de fin 2007 comme indiqué, par exemple, dans l'article :
    lien vers www.20minutes.fr

    Voici un lien vers un communiqué de presse de la Région sur le lycée de Clisson qui rappelle bien que la décision date de fin 2007:
    lien vers www.paysdelaloire.fr

    Pour le dossier de la Liaison Structurante, la municipalité avait soutenu à l’unanimité le principe de cette liaison, et l’avait inscrite dès la parution du PADD (document générique du PLU) y compris la desserte de la zone des Dorices.
    Nous prenons acte des décisions en faveur de la viticulture, mais serons attentifs à la prise en compte des zones d’habitat impactées par le projet.

    Pour ce qui est du quotidien, l’équipe actuelle semble avoir enfin découvert que le fonctionnement du marché est géré par une commission, à laquelle siègent des élus mais aussi des commerçants, sédentaires et non sédentaires, qui prend des décisions obéissant à des règles, en accord avec un règlement national des marchés.
    Nous avions en 2008 modernisé le marché de Vallet, lieu de rencontre et de lien social, en le fermant aux voitures, et nous avons obtenu qu’il figure dans le guide touristique du Vignoble de Nantes.

    Nous serons très vigilants, en dehors des effets d’annonce, à la continuité de cette politique d’accompagnement du Marché.
    Permettez nous de souhaiter à tous les Valletais et à nos voisins un Noël empli de douceur, et de très joyeuses fêtes de fin d’année.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    NOVEMBRE 2014


    Novembre est le mois où l’on commence à penser à l’hiver, à allumer chauffages et cheminées, et à faire de longues balades dans les rangs de vignes délestés de leurs moissons de grappes.
    Si nos vignerons se plaignent un peu cette année, ce n’est pas au niveau de la qualité !
    Le soleil du mois de septembre a fait oublier la grisaille de l’été, et la vendange est mure pour nous concocter un de ces millésimes dont on reparlera !
    Pour autant, la quantité récoltée n’est pas au-dessus de la moyenne, et certaines décisions unilatérales de baisser les prix d’achat juste avant les vendanges ont du mal à passer.

    Le projet privé de construction de logements rue Georges Bizet peine à trouver des acquéreurs.
    Afin que ce projet puisse aboutir , la municipalité a décidé de modifier cette opération immobilière en acceptant d’y autoriser des logements en accession aidée. Notre commune a besoin de logements à prix abordables et nous avons voté cette délibération lors du dernier conseil municipal.
    En termes d'urbanisme, nous continuerons à participer à la construction de Vallet, et bien entendu aux discussions concernant la réforme du PLU : ce document est forcément évolutif, et nous serons très attentifs aux équilibres à préserver.

    Nous confirmions dans le dernier numéro de Vallet ‘info que notre rôle était bien d’alerter, de mettre le doigt là où nous pensons ne pas être, en tant que citoyens et conseillers municipaux, assez informés.
    On peut voir avec satisfaction que notre interpellation, dans le mot de l'opposition d'octobre – que nous « livrons » avant le 10 du mois-, que notre remarque concernant les communs de village a trouvé réponse dans le même bulletin deux pages plus loin : preuve de notre à propos !

    Continuons donc : la remarque, par Pierre André Perrouin de « la réflexion menée pour la construction de foyers pour loger des jeunes adultes avec la communauté de communes de Loire Divatte nous interpelle (OF du 7/10/14) : il y avait bien des terrains réservés à St Julien de Concelles et à Vallet pour finaliser ce projet, jugé cohérent et nécessaire au niveau du syndicat de pays : qu’en est-il ?

    Humour... Notons une pluralité des compétences dans la nouvelle équipe : lorsqu’il s’agit de présenter un dossier de voierie au conseil, c’est l’adjoint en charge de l’urbanisme qui parle et non celle désignée pour la dite voirie, adjointe pourtant déléguée à ces dossiers. De même, pour ce qui est de représenter la commune au conseil d’administration du collège, ce n’est pas l’adjointe aux affaires scolaires, mais celle qui a pris en charge le sport et les loisirs… Cela prouve au moins que l’équipe veut maîtriser tous les sujets !

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    OCTOBRE 2014


    Les Valletais suivent la vie de leur commune depuis toujours et sont à même d’identifier les projets nouveaux de ceux initiés de longue date, se poursuivant ou en voie de finalisation aujourd'hui.
    Les batailles de chiffres sur fond partisan ne permettent pas, à l'évidence, d'éclairer les citoyennes et citoyens sur la réalité des choses.
    Nous nous en tiendrons une énième fois au jugement de Madame le Receveur de la trésorerie qui, dans sa présentation du 15 octobre 2013, jugeait saines les finances de la commune.

    Notre rôle d’opposition est bien d’alerter, quand cela nous semble nécessaire, de soutenir, d’être force de proposition, de discussion, pour les réalisations qui nous semblent importantes pour l’avenir de notre ville, et ainsi renforcer la qualité des projets au bénéfice de tous les Valletais.

    Sur cette ligne, la Maison du Muscadet, projet ambitieux au service des viticulteurs et de l'image du territoire, mérite à notre sens d'être retravaillé en intégrant les éventuelles aides publiques locales et européennes.
    Mais pourquoi ne pas aller plus loin, et envisager sur ce site emblématique, le moulin Honoré, la présence dans le même édifice d’un futur siège de la Communauté de Communes ?
    A l’heure où la convention de mutualisation Vallet-CCV doit être rediscutée, il faut se poser les bonnes questions.

    Le travail sur les communs de village, mené lors du dernier mandat, a conclu à la propriété de la commune des espaces répertoriés.
    La publication de cette décision a été faite le 13 juin, la documentation cadastrale est à jour depuis mi-août.
    Nous souhaitons que le travail continue, dans l’intérêt de tous, et que les décisions municipales qui en découlent soient prises : la commune doit classer ceux qui sont à sauvegarder dans le patrimoine public, et envisager la vente des autres, y compris a postériori pour les occupations illégitimes.

    Rectificatif :
    « Lors du conseil du 17 mai dernier, l'équipe majoritaire a proposé comme titulaires : 3 anciens adjoints municipaux de l’équipe du mandat 2001/2008, le délégué UMP local, 1 conjoint de conseiller municipal et 1 entrepreneur membre de la liste des conseillers municipaux… et pour les suppléants, 2 pères de conseillers municipaux, le conjoint de la 2ème adjointe, 1 entrepreneur spécialiste des combles sans compter …1 journaliste local ! »
    (mot opposition juin)
    Sur demande du journal Ouest France, nous indiquons volontiers que nous avons fait erreur, dans notre article, sur la qualification du dernier membre de la liste proposée.
    On nous indique en effet que la personne mentionnée n’est pas journaliste, mais correspondant local et qu'elle peut donc participer comme elle l’entend à la vie citoyenne.
    Dont acte.

    Nous souhaitons à tous les Valletais un automne ensoleillé, et en particulier à nos vignerons, une récolte pleine de promesses.

    Les élus de Construire ensemble
    __________________________________________________________________________________________________
    Un téléphone : 02 40 43 01 74 - vous pouvez nous laisser un message ou demander à être rappelé.
    Un mail : contact@construire-ensemble-vallet.fr


    SEPTEMBRE 2014


    Le temps administratif n’est pas le temps courant :
    rien ne se fait sans un certain nombre de procédures, qui permettent de garantir la mise en œuvre des projets et l’équité des citoyens.

    La mise en œuvre de marchés publics est de celles-là, et les annonces de la majorité ne sont donc pas pour nous surprendre puisque le lancement de ces procédures, téléphonie, voirie et travaux publics (CCV), etc avait été décidé avant mars 2014…
    Nous sommes tout à fait d’accord sur ce principe, mais constatons que, là comme ailleurs, l’empressement de la municipalité à vouloir afficher immédiatement les preuves d’une effervescence efficace se heurte au principe de réalité.
    Il est évident qu’une bonne partie des réalisations actuelles ne sont que le résultat de décisions prises en amont.

    Laissons à cette équipe le temps de faire ses preuves, mais ne laissons pas dire n’importe quoi…

    La réforme des rythmes scolaires va se mettre en place ; nous sommes dans l'observation et restons à disposition des parents pour toute remarque.
    Pour mémoire, la 1ère réunion sur les rythmes scolaires a eu lieu le 6 mars ... 2013.
    Elle a été suivie de plus d’une trentaine d’autres.
    L'ensemble des acteurs a toujours cherché à proposer un projet équilibré et équitable au service de tous les enfants.
    Nous souhaitons féliciter l'agent responsable du service affaires scolaires ainsi que les associations valletaises et les autres partenaires qui seront partie prenante de ce projet.

    Nous avons appris, au conseil municipal du 30 juin, que le projet de logements sociaux des Champs Fougeroux, datant d’avant 2008, et que la CCV et le Conseil Général soutiennent via une subvention de 50 000 €, était abandonné, par crainte d'un recours au tribunal administratif...
    qui n'est en aucun cas sûr d'être jugé dans ce sens !

    Nous pensons que le signal envoyé aux Valletais n'est pas le bon : « Vous pouvez tenter juridiquement ce que vous voudrez, la municipalité sera très timorée en matière de défense des intérêts collectifs ! »

    Lors du dernier conseil, la majorité a semblé découvrir que leurs grands projets annoncés devraient peut-être attendre 2016 ou 2017…

    Rappelons que notre discours avait été clair en mars : nous avons une capacité d’investissements d’1,5 à 2 M€ par an.
    En 2008, il nous a fallu absorber le financement de la médiathèque. Il était donc impossible de lancer plus tôt la salle de sports. D’autant que, dès 2009, nous savions que l'aide du Conseil Général à hauteur de 1 190 000 € n’était possible que sur le budget 2013.

    Entre temps, nous avons œuvré pour diminuer le reste à charge de la commune, en obtenant une aide de la Région, pour 550 000 € et du FNDS (fond national de développement du sport) pour 450 000 €.
    Au final, la commune a pu être aidée pour près de 70% sur cette opération.

    Les chiffres sont têtus et il faudra vraisemblablement effectuer un tri dans les promesses de la majorité, à moins … d’augmenter les impôts !

    Construire ensemble


    JUILLET 2014


    Le début de ce mandat a tendance à être comme le temps : mi figue, mi-raisin
    Nous l’avons constaté et dit, il y a une représentativité de l’opposition qui permet de faire fonctionner les institutions démocratiques a priori. C’est pourquoi nous sommes navrés de constater quelques erreurs d’appréciations de la nouvelle équipe.

    La commission communale des impôts directs (CCID)
    Nous avons, lors du conseil du 17 mai refusé d’en voter la composition.
    Dans chaque commune, il est institué une commission communale des impôts directs : le conseil municipal propose une liste de personnes au sein de laquelle le Directeur des services fiscaux désignera 8 titulaires et 8 suppléants.
    Le travail de cette commission doit garantir une égale prise en compte de tous les contribuables.
    Elle émet un avis sur le classement des habitations, neuves ou ayant fait l'objet de travaux, ce classement servant de base au calcul de l’impôt (taxe d'habitation et taxes foncières).
    Au début de notre mandat en 2008, nous avions veillé à renouveler la commission tout en gardant une bonne partie des personnes déjà installées et en invitant à titre seulement consultatif, deux conseillers municipaux.
    Lors du conseil du 17 mai dernier, l'équipe majoritaire a proposé comme titulaires : 3 anciens adjoints municipaux de l’équipe du mandat 2001/2008, le délégué UMP local, 1 conjoint de conseiller municipal et 1 entrepreneur membre de la liste des conseillers municipaux… et pour les suppléants, 2 pères de conseillers municipaux, le conjoint de la 2ème adjointe, 1 entrepreneur spécialiste des combles sans compter …1 journaliste local !
    Nous pensons qu’il y a là mélange des genres, et que ce n’est pas sain pour la transparence des décisions prises. Il nous semble dangereux et inéquitable qu'autant d'élus, de membres de leur famille ou d'entrepreneurs impliqués dans la vie valletaise participent à cette commission :
    on ne peut pas être à la fois juge et partie.

    La présence de la municipalité au Conseil d’École
    Le conseil d'école est l'organe qui prend les grandes décisions dans la vie scolaire, notamment le vote du règlement intérieur et l'organisation de la semaine scolaire, les demandes de travaux nécessaires... A la veille de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, au premier des contacts des écoles avec la nouvelle équipe municipale, les parents d’élèves, les professeurs, les délégués des différentes instances relatives au monde de l’école ont été particulièrement sensibles à l’absence totale de représentants de la nouvelle municipalité, une première depuis une quinzaine d'années au conseil de l’école élémentaire de Paul Éluard…
    Nous sommes donc très inquiets quant à l'intérêt porté par la municipalité au devenir de l'école publique.

    A ce numéro de téléphone (02 40 43 01 74), vous pouvez laisser un message
    A l’adresse contact@construire-ensemble-vallet.fr, vous pouvez adresser vos questions.

    Nous vous souhaitons à tous un très bel été et une coupe du monde passionnante !

    Construire ensemble


    JUIN 2014


    Une continuité républicaine
    Les principes de la démocratie se basent sur la continuité républicaine, ce qui implique une transmission des dossiers, une information sur ce qui a été acté par la municipalité précédente.
    Il faut rappeler qu’en 2008, il n’y avait eu aucune passation des dossiers…
    Par exemple, nous avions eu le plus grand mal à démêler le vrai du faux, en particulier en termes de «promesses» faites aux uns et aux autres. Même si les élections sont une période faste en termes d’engagements (!), nous nous sommes efforcés, sauf exception, de toujours traduire notre accord sur tel ou tel projet, sous une forme écrite qui permet de restituer la vérité des débats.
    Ceci est notre conception de la gestion des dossiers communaux. Cette poursuite de la vie municipale s’entend aussi à travers l’évolution des réalisations.
    Nous avons mené des projets, et certains arrivent à terme…

    De même que notre équipe avait inauguré la médiathèque, élément phare du mandat précédent, la salle de sport qui va prochainement ouvrir aura été un projet que nous avons mis en place depuis 2010.
    C’est le jeu : élus, nous ne sommes que les locataires de la mairie.
    Ainsi, le rond-point du cimetière ou l’extension du-dit cimetière, comme la réfection du parking des Dorices, obéissent à cette même logique républicaine.
    Mais tous ces équipements, au-delà d’une concrétisation de promesses aux Valletais, sont avant tout des éléments structurants de la vie de notre commune : et comme tels, ils dépassent, une fois réalisés, l’appropriation par telle ou telle équipe pour rejoindre le bien commun.

    Nous l’avons écrit : nous chercherons une coopération avec l’équipe majoritaire dans l’intérêt des Valletais. L’équipe nouvellement installée semble jouer le jeu de cette continuité. Dans cet esprit, saluons la réponse positive, après négociation, à notre demande d’obtenir un siège au sein du Syndicat du Pays du Vignoble et du Syndicat d’eau potable (SIAEP).
    Ceci nous permettra à la fois d’apporter notre vision et notre expérience à Vallet, et de continuer à travailler sur un territoire élargi.

    Pour autant, lors du scrutin de mars, nous ne nous étions pas positionnés sur les mêmes projets. Nous nous sommes impliqués par rapport à une vision globale, et nous aurons à cœur de défendre un mode de vie et une conception de la démocratie qui ont sous-tendu notre engagement.
    Le conseil municipal de Vallet comporte bien deux composantes, et nous saurons faire entendre notre différence et défendre la logique de nos idées.

    Nous serons attentifs à nous faire le relais de vos demandes transmises :
  • par l’intermédiaire d’un numéro de téléphone (02 40 43 01 74) où vous pouvez laisser un message ou demander à être rappelé,
  • à l’adresse contact@construire-ensemble-vallet.fr, vous pouvez adresser vos questions.

  • Enfin, dès la rentrée de septembre, une permanence sera assurée le samedi matin au local de l’opposition, boulevard Pusterle.
    Nous vous souhaitons un joli mois de juin.

    Construire ensemble


    MAI 2014


    L’élection municipale du 23 mars n’a pas été favorable à notre liste.
    Notre équipe prend acte de ce vote.
    Nous tenons à remercier les électeurs qui nous ont apporté leur confiance et leur suffrage.
    Les dimanches 23 et 30 mars, les Français ont voté de trois façons, en s'abstenant, en privilégiant le bleu, en sanctionnant les équipes déclarées à gauche, c'est en partie contre le "locataire de l'Elysée", comme on dit.
    Vallet n'a pas échappé à ce courant, mais nous n’avons sans doute pas non plus assez communiqué au niveau local sur le bien fondé de nos projets et sur la solidité de notre engagement.

    Nous pouvons être fiers de notre mandat.
    Nous sommes restés cohérents avec nos promesses de 2008 :
  • quantité et qualité des équipements
  • rénovation du fonctionnement de la commune
  • maîtrise des finances
  • solidarité entre les Valletais
  • Le temps nous a manqué pour avancer davantage.
    La nouvelle équipe, prête à repartir, partageait les mêmes valeurs et motivations.
    Notre équipe poursuivra son travail au service de la commune et de toute la population puisque cinq élus de « Construire ensemble » siègeront en tant que conseillers municipaux de l'opposition et deux au Conseil Communautaire.
    Nous nous engageons à poursuivre la tâche au sein des conseils et, tout en étant sur un positionnement différent, à chercher le moyen de travailler ensemble au service des citoyens et du territoire.
    Nous sommes encore là, nous aurons une attitude responsable, et serons vigilants à ce que les acquis du mandat, qui vont dans le sens de l'intérêt collectif et non dans celui d'intérêts privés, soient respectés. En ce qui concerne l’équipe sortante, nous pouvons affirmer qu’aucun d’entre nous n’a tiré avantage de sa position de conseiller municipal ou d’adjoint.
    Nous avons transmis tous les dossiers en cours, près d'une centaine, en insistant sur l’importance de certains d’entre eux, et les enjeux pour le bien commun :
  • La ZAC commerciale, avec la prise en charge de la voirie par l’aménageur et la protection des riverains et des commerces du centre ville
  • Le Plan local d’urbanisme qui doit répondre de la même façon à tous
  • la réforme des rythmes scolaires qui devra s’appliquer à la rentrée à partir du travail qui a été effectivement mené et auquel l’école privée a été largement associée (plus de 25 réunions…)
  • la transparence des choix budgétaires et des décisions…

  • Nous serons également disponibles pour recueillir vos observations et vos avis sur ces projets.
    Nous pourrons ainsi vous tenir régulièrement informés de notre position par rapport aux orientations de la nouvelle équipe municipale.

    Construire ensemble


    Nous contacter


    Nous rencontrer